Accueil > Actualités > La garde républicaine en poste sur la côte

Actualités

20 juillet 2017 — par Sylvia Flahaut

La garde républicaine en poste sur la côte

Depuis le 16 juillet dernier, douze chevaux issus des écuries de la Garde Républicaine sont en poste à Audinghen et à Hardelot sur la Côte d’Opale. Montés par des gardes républicains détachés, des gendarmes et des réservistes, ils patrouilleront tout l’été sur certaines plages des Hauts-de-France.

JPEG - 186.2 ko

“En ce qui concerne le poste d’Audinghen, les six chevaux sont hébergés au centre équestre de Warincthun, indique Wladimir Charbonnel, garde républicain. Nous venons ainsi en renfort sur le littoral”. Les cavaliers, divisés en groupes, patrouillent sur la plage et empruntent les chemins inaccessibles aux véhicules à moteur. “Notre mission principale, c’est la surveillance générale de la zone que nous couvrons, qui va d’Ambleteuse à Wissant pour ce qui concerne Audinghen, poursuit le garde républicain. Mais nous pouvons également être missionnés plus spécifiquement sur la sécurité de certains événements ou en renfort sur des cas particuliers, comme la recherche d’une personnes disparue par exemple”. Les cavaliers, une vingtaine au total sur les deux postes, sont des gardes républicains, mais également des gendarmes et des réservistes qui se sont portés volontaires pour la mission. “Ce sont généralement des passionnés, qui pratiquent l’équitation en dehors de leur activité professionnelle”, précise Wladimir Charbonnel.

Des chevaux examinés sous toutes les coutures

Néroli, 15 ans, Viens-tu, 8 ans, et Rox, 15 ans, trois des six chevaux qui composent le poste d’Audinghen, sont tous des Selle Français. “Ce sont les éleveurs qui se rapprochent de la Garde Républicaine lorsqu’ils souhaitent éventuellement leur proposer un ou plusieurs chevaux, explique le garde républicain. Généralement, nous faisons l’acquisition de ces équidés quand ils ont trois ans. Après leur avoir faits passer en interne une série de tests permettant d’évaluer si le cheval sera apte physiquement à effectuer les missions auxquelles il est destiné, la Garde Républicaine choisit d’en faire ou non l’acquisition. N’importe quel éleveur de Selle Français peut s’en rapprocher pour lui proposer un équidé”. Le travail et le dressage du jeune cheval se font ensuite en interne. Les montures des gardes républicains rejoindront leurs quartiers parisiens le 31 août prochain, après avoir pris un grand bol d’air sur le littoral.

|

Mots-clés